Il semblerait qu'il existe une ambiguïté sur le jour de naissance de George Sand. Si la plaque de la rue Meslay indique le 1er juillet 1804 comme plusieurs biographies, le communiqué de Mme Reine Prat, chargée de mission au ministère de la culture à l'occasion du bicentenaire de la naissance, indique le 5 juillet 1804, comme d’autres biographies.
Pouvez vous me donner un éclairage sur cette distorsion sur la date de naissance de George Sand ? Chose curieuse, ce phénomène existe également pour Frédéric Chopin qui est officiellement né un 1er mars mais l'état civil polonais manquant de rigueur surtout en 1810, certains affirment qu'il pourrait être né le 24 février !?
Merci.

 

Cher Monsieur,
George Sand est née le 12 messidor an XII. Elle connaissait cette date de naissance « révolutionnaire », qu’elle cite elle-même dans Histoire de ma vie (Tome 1 des Œuvres autobiographiques, édition de Georges Lubin, Gallimard, Paris, 1970, p.472).
Par contre, il semble qu’il y ait eu une erreur dans la conversion du calendrier révolutionnaire, puisque Sand crut longtemps qu’elle était née le 5 juillet 1804. Or la traduction exacte du calendrier révolutionnaire pour la date du 12 messidor est bien le 1er juillet 1804.
La date réelle de la naissance de George Sand est donc bien le 1er juillet 1804.
Cette date a d’ailleurs été un réel problème pour George Sand, qui a souffert de la grande imprécision au sujets des dates et lieux de sa naissance, comme elle en témoigne dans Histoire de ma vie :

« Mais justement, à ce propos, je dois dire ici une circonstance assez bizarre ; c'est qu'il n'y a pas plus de deux ou trois ans que je sais positivement qui je suis. J'ignore quels motifs ou quelles rêveries portèrent plusieurs personnes, qui prétendaient m'avoir vue naître , à me dire que, pour des raisons de famille faciles à deviner dans un mariage secret, on ne m'avait pas attribué légalement mon âge véritable. Selon cette version, je serais née à Madrid, en 1802 ou 1803, et l'acte de naissance qui porte mon nom aurait été, en réalité, celui d'un autre enfant né depuis, et mort peu de temps après. Comme les registres de l'état civil n'avaient pas encore acquis à cette époque la rigoureuse exactitude que l'habitude de la législation nouvelle leur a donnée depuis, comme dans le mariage de mon père il y eut en effet des irrégularités singulières dont je vais bientôt parler et qu'il serait impossible de commettre aujourd'hui, le récit qui m'abusa n'était pas aussi invraisemblable qu'on pourrait le croire. En outre, comme en me faisant cette révélation prétendue, on m'avait assuré que mes parents ne me diraient pas la vérité sur ce point, je m'abstins toujours de les interroger et demeurai persuadée que j'étais née à Madrid et que j'avais un an ou deux de plus que mon âge présumé. A cette époque, je lus rapidement la correspondance de mon père avec ma grand'mère, et une lettre mal datée, intercalée mal à propos dans le recueil de 1803, me confirma dans mon erreur. Cette lettre, qu'on trouvera à sa place véritable, ne m'abusa plus, lorsqu'au moment de transcrire cette correspondance, je pus y porter un examen plus attentif. Enfin un ensemble de lettres sans intérêt pour le lecteur, mais très intéressantes pour me fixer sur ce point, lettres que je n'avais jamais classées et jamais lues, me donnent enfin la certitude de mon identité. Je suis bien née à Paris le 5 juillet 1804, je suis bien moi-même, en un mot, ce qui ne laisse pas que de m'être agréable, car il y a toujours quelque chose de gênant à douter de son nom, de son âge et de son pays. Or j'ai subi ce doute pendant une quinzaine d'années sans savoir que j'avais dans quelques vieux tiroirs inexplorés de quoi le dissiper entièrement. »
(Histoire de ma Vie, Tome 1 des Œuvres autobiographiques, édition de Georges Lubin, Gallimard, Paris, 1970, p.468).

Comme nous le voyons, George Sand s’abuse sur la date exacte lorsqu’elle rédige son autobiographie entre 1847 et 1855. Lorsqu’elle raconte sa naissance, elle mentionne également cette date erronée du 5 juillet 1804 :

« Le 5 juillet 1804, je vins au monde, mon père jouant du violon et ma mère ayant une jolie robe rose. Ce fut l'affaire d'un instant. J'eus du moins cette part de bonheur que me prédisait ma tante Lucie de ne point faire souffrir longtemps ma mère. Je vins au monde fille légitime, ce qui aurait fort bien pu ne pas arriver si mon père n'avait pas résolument marché sur les préjugés de sa famille, et cela fut un bonheur aussi, car sans cela ma grand'mère ne se fût peut-être pas occupée de moi avec autant d'amour qu'elle le fit plus tard, et j'eusse été privée d'un petit fonds d'idées et de connaissances qui a fait ma consolation dans les ennuis de ma vie. » (Histoire de ma Vie, Tome 1 des Œuvres autobiographiques, édition de Georges Lubin, Gallimard, Paris, 1970, p.466.).

Tout au long de sa correspondance, nous la voyons également mentionner son anniversaire systématiquement le 5 juillet. Voici quelques exemples :

« On m’a donné des bouquets. J’ai aujourd’hui 47 ans. » (Lettre du 5 juillet 1851 à Pierre-Jules Hetzel, Correspondance, Garnier, Paris, 1973, tome V, pp.354-355.)
« Maurice a aujourd’hui 38 ans ; moi dans 5 jours, j’en aurai 57. Voilà 2 journées que nous avons rarement passées, lui et moi, sans nous embrasser. » (Lettre du 30 juin 1861 à Charles Poncy, Correspondance, Garnier, Paris, 1981, tome XVI, pp.467-469.).
« C’est aujourd’hui que je veux t’écrire, 68 ans. Santé parfaite, malgré la coqueluche qui me laisse dormir depuis que je la plonge tous les jours dans un petit torrent furibond, froid comme glace. Cela bouillonne dans les pierres, les fleurs, les grandes herbes sous un ombrage délicieux, c’est une baignoire idéale. » (Lettre du 5 juillet 1872, à Gustave Flaubert, Correspondance Gustave Flaubert-George Sand, Flammarion, Paris, 1981, ppp.391-392.)

Même après qu’elle eut prit connaissance de cette erreur, elle continua néanmoins toujours de célébrer son anniversaire le 5 juillet, entre autre pour ne pas perturber les habitudes familiales. A sa mort, son fils Maurice, fit d’ailleurs inscrire sur sa tome la date du 5 juillet 1804 comme date de naissance de George Sand. Il n’en reste pas moins que la date véritable de sa naissance est bien le 1er juillet.

Concernant Frédéric Chopin, il est vrai qu’une hésitation similaire existe entre les dates des 22 février et 1er mars 1810. En réalité, Frédéric Chopin est bien né le 1er mars 1810 à 18 heures, à Zelazowa-Wola (Pologne). Lors de son baptême le 23 avril 1810, à l’église de Brochow, la naissance de l’enfant fut enregistrée au 22 février, soit avec une semaine d’anticipation. Nous ne savons pas à qui cette erreur est due. Quoi qu’il en soit, le 1er mars fut toujours considéré comme la date de naissance de Chopin et lui-même déclarait être né ce jour-là. (Correspondance de Frédéric Chopin, édition de Bronislas Edouard Sydow avec Suzanne et Denise Chainaye, 3 volumes, Richard Masse, s.l., 1981.).

Sylvie Veys