Chère Madame,
J’aimerais connaître la place du narrateur et celle du lecteur dans le premier chapitre de la première partie de Indiana, ainsi que l’effet produit. Je vous remercie d’avance.

Réponse de Sylvie Veys

La question de la narration dans Indiana a été étudiée par Béatrice Didier dans son remarquable ouvrage dont je vous donne ici la référence :

– DIDER, Béatrice. George Sand écrivain. « Un grand fleuve d’Amérique ». Paris, PUF, 1998. Coll. Ecrivains.

Vous y trouverez les réponses à ces questions précises.
Voici toutefois d’autres références bibliographiques au sujet de Indiana, si vous désirez poursuivre plus avant l’étude de ce roman.

– HOOG NAGINSKI, Isabelle. George Sand. L’écriture ou la vie. Paris, Honoré Champion, 1999. Coll. Romantisme et modernités, n°27.
– WINGARD Vareille, Kristina. Socialité, sexualité et les impasses de l’histoire : l’évolution de la thématique sandienne d’ »Indiana » (1832) à « Mauprat » (1837). Stockholm, Uppsala, 1987. Coll. Acta Universitatis Upsaliensis, n°41.
– MICHEL, Arlette. Structures romanesques et problèmes du mariage d’Indiana à la Comtesse de Rudolstadt, dans Romantisme, 1977, n°16, pp.34-45.
– HIRSCH, Michèle. Questions à Indiana, dans Revue des Sciences Humaines, 1977-1, n°165, pp.117-129.
– LAFORGUE, Pierre. Indiana, ou le féminin et le romanesque entre politique et social, dans Romantisme, 1998, n°99, pp.27-37.
– VAN ROSSUM-GUYON, Françoise. Puissances du roman : George Sand, dans Romantisme, 1994, n°85, pp.79-91.
– LE HIR, Marie-Pierre. Indiana on stage : Questions of Genre and Gender, dans George Sand Studies, spring 1992, vol. XI, n°1&2, 31-42
– GREENE, Mildred-Sarah. « A chimera of her own creating » : George Sand’s Indiana (1831) and the « Malleable Lover », dans George Sand Studies, 1988-1989, vol.IX, n°1&2, pp.41-44.
– MASSARDIER-KENNEY, Françoise. Textual Feminism in the Early Fiction of George Sand, dans George Sand Studies, spring 1994, vol. XIII, n°1&2, pp.11-17.
– BOCHENEK-FRANCZAKOWA, Regina. Le portrait de Raimon dans Indiana, dans Les Amis de George Sand, 2003, n°25, pp.37 – 43.

retour au sommaire