Anthropologue, j’anime actuellement un groupe de travail sur le passage de Georges Catlin, le peintre des Indiens des plaines, en Europe. Je souhaitais, entre autres, travailler sur le texte de George Sand Les sauvages à Paris sur lequel Thierry Bodin donne quelques précisions dans le dernier volume de la correspondance. Avez-vous d’autres informations sur ce sujet ?

Réponse de Sylvie Veys

Bonjour,

Le texte de George Sand, Relation d’un voyage chez les sauvages de Paris, est disponible sur le site de la bibliothèque nationale : http://gallica.bnf.fr/.

Un article existe justement sur le sujet qui vous intéresse :

– FAIRCHILD Sharon L., « George Sand and George Catlin – Masking Indian Realities », in Nineteenth Century French Studies, vol. XXII, n°3 & 4, spring-summer 1994, pp.439-449.

Cet article est rédigé en anglais et il s’achève par une brève bibliographie qui reprend des références des lettres de la Correspondance de Sand sur le sujet (éditions de Georges Lubin).
A titre d’exemples de lettres sur le sujet, voici l’extrait suivant :

– Lettre du 7 février 1862, à Fortuné Lapaine, Tome XVI de la Correspondance, pp.771-772.
« Vous me dîtes des choses qui me frappent beaucoup, Monsieur, et qui me donnent autant d’envie de vous connaître que de voir l’Afrique. Vous comprenez ce que l’on doit aux vieilles races, vous sentez leur grandeur, et vous vous êtes sérieusement posé en face du grand problème. Ah oui, c’est le grand problème que la France seule doit arriver à résoudre, car jusqu’ici les autres nations ont presque toujours foulé, traqué, exaspéré ou détruits les vaincus. J’ai vu des Indiens, de beaux et fiers Indiens, à Paris, et j’avais envie de pleurer en songeant à la manière dont la prétendue civilisation américaine avait traité cette noble race. »

Voici d’autres références :

– DONNARD Jean-Hervé, George Sand journaliste chez les Indiens Peaux-Rouges, dans Présence de George Sand, mai 1981, n°11.
– CARLETON Joyce, Maurice Sand au Nouveau Monde : Six mille lieues à toute vapeur, dans Les Amis de George Sand, « George Sand et l’Amérique », 1987, n°8.
Ces deux revues peuvent être commandées sur notre site internet (www.amisdegeorgesand.info)
– GOLDIN Jeanne, George Sand : Lettres sur les indiens d’Amérique, dans George Sand Studies, 1995, vol. XIV. (http://www.disls.ualr.edu/gsand/)

Par ailleurs, Maurice Sand, fils de la romancière, fit un long voyage qui le mena jusqu’en Amérique. Il tira de ses carnets de voyage un récit : Six mille lieues à toute vapeur (Librairie Edition Guénégaud). George Sand fit plus qu’aider son fils dans la rédaction de cet ouvrage. Il peut s’avérer une référence intéressante aussi.

retour au sommaire