Thématique générale

Marianne et Gilles Miclon En voyage avec George Sand, La Bouinotte éditions, 2018.

Consulter

Ouvrage illustré https://www.labouinotte.fr/produit/159/en-voyage-avec-george-sand#

Nos amis, auteurs de cet ouvrage de 776 pages, se sont rendus sur les lieux visités par la romancière soit la quasi-totalité des régions de France, en Italie, en Espagne et Baléares, en Belgique, en Suisse…

Résumé :

Voici une manière extraordinairement vivante et originale d’aborder l’œuvre de George Sand, en même temps qu’un formidable témoignage sur l’art de voyager à l’époque. Cet ouvrage passionnant de Marianne et Gilles Miclon est un recueil de morceaux choisis des écrits épistolaires et agendas de George Sand relatifs au voyage. L’écrivain y consigne ses impressions, face aux paysages et aux villes traversées. Elle livre également quelques « trucs », à la manière d’un guide, sur des lieux recommandables ou, au contraire, à éviter absolument ! Elle témoigne également des nombreux progrès des moyens de locomotion au XIXe siècle. La révolution des transports, au fil de la plume d’un des plus grands écrivains de son époque.

Promenades sur des sites régionaux

Auvergne-Rhône-Alpes

Bourgogne-Franche-Comté

Bretagne

Vendée

Consulter

Notre amie Claudine Fournier emprunte le circuit de 320 km choisi par George Sand, en septembre 1866, pour visiter la région de la Bretagne sud servant de cadre à son roman Cadio alors en cours de rédaction. George Sand adaptera ensuite ce roman pour la scène.

Résumé du roman

Le héros, Cadio est homme du peuple, un peu sauvage. Au plus fort de la Terreur et de la guerre civile en Vendée (1793-1796), la jeune fille noble à laquelle Cadio s’est dévoué, est mise en demeure, pour sauver sa vie, d’épouser un homme du peuple devant l’officier d’état-civil. Elle demande à Cadio de l’épouser. Après quoi, elle va sans scrupule se marier devant un prêtre avec un homme de sa caste et de son rang, Saint-Gildas le royaliste.

Mais c’est ce mariage religieux qui est nul en droit et en fait. Le prêtre qui l’a béni est un prêtre assermenté. Des deux lois en présence et en conflit, la loi nouvelle est la vraie et la bonne. En invoquant le mariage civil, le plébéien Cadio sauve une seconde fois celle que le patricien Saint-Gildas compromet. Outre l’histoire de l’ascension, de la lutte et de la victoire d’un enfant du peuple, le roman met en scène les drames de la passion et de la conscience dans une époque violente et très politisée.

GS en Bretagne _Fournier

Centre-Val de Loire

Grand Est

Hauts-de-France

Ile-de-France

Fontainebleau

Consulter

Le site de Fontainebleau est un des hauts lieux de la liaison Sand/Musset, cette escapade est reprise dans le roman qu’elle écrira bien plus tard au sujet de leur liaison, Elle et lui. Du 5 au 13 août 1833, le couple séjourne à l’Hôtel Britannique, rue de France à Fontainebleau, aujourd’hui disparu. Situé au carrefour de la Fourche où commence la route d’Arbonne, cet hôtel était à environ une heure de marche des rochers de Franchard (Correspondance de George Sand, tome II, notes, pp.397-398). Sand reviendra plusieurs fois à Fontainebleau, c’est l’un des cadres de son roman La Filleule, qui paraît en 1853. Elle y donne une vision rustique et agréable de Fontainebleau où vit son héroïne, Anicée de Saule. Enfin l'un de ses plus beaux textes défendant une gestion raisonnée de la forêt est un véritable manifeste en faveur de l'écologie : "La forêt de Fontainebleau" in Impressions et souvenirs (1873), réédité chez Paleo en 2014. Texte original consultable sur le site de la BNF https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5724436g/f321.item

Palaiseau

Consulter

Marie-Thérèse Baumgartner, qui fut longtemps secrétaire de notre association, a acquis avec son époux la demeure que George Sand occupa avec Alexandre Manceau dès 1864. Outre Monsieur Sylvestre, (où elle décrit, sous Vaubuisson, Palaiseau), elle conçoit là Laura et La Confession d’une jeune fille. A soixante ans, travaillant souvent plus de douze heures par jour, elle reçoit entre deux séances d’écriture Alexandre Dumas et le prince Napoléon et se rend à Paris par le train pour aller au théâtre ou rencontrer ses amis.

Malade, Manceau vit là les derniers mois de sa vie. Il décède en août 1865 et la petite maison blanche perd alors pour George Sand beaucoup de son charme. Elle recommence à séjourner davantage à Nohant et à Paris, avant de revendre en 1869 la "cambuse" de Palaiseau. http://www.terresdecrivains.com/George-SAND,176

Marie-Thérèse Baumgartner, George Sand à Palaiseau. Société historique de Palaiseau, 2000.

george-sand-a-palaiseau

Paris

Consulter

Bien qu’elle passa une grande partie de son enfance à Nohant dans le Val-de-Loire, c’est bien à Paris qu’est née Aurore Dupin, véritable nom de l’écrivain. Elle vit le jour plus précisément dans la rue Meslay, dans le quartier du Temple. Aujourd’hui subsiste au 46 de la rue une plaque commémorative lui rendant honneur. En 1830 c’est à Paris qu’elle mène, au quartier latin, la vie de bohême des artistes romantiques. Dix ans après la mort de l’écrivain, en 1886, un arrêté de la ville de Paris lui rend un hommage posthume, celui de renommer la rue de Rémusat en rue George-Sand. Cette voie du 16e arrondissement et plus précisément du quartier d’Auteuil abrite entre les numéros 24 et 26 une villa privée, également dénommée George Sand.

https://www.pariszigzag.fr/paris-au-quotidien/portrait-de-parisienne-george-sand

Notre amie et administratrice Claire Le Guillou nous guide à travers le dédale des rues parisiennes fréquentées par la romancière

Claire Le Guillou Le Paris de George Sand, éditions Alexandrines https://www.alexandrines.fr/paris-de-george-sand/

Normandie

Nouvelle-Aquitaine

Occitanie

Pays de la Loire

Provence-Alpes-Côte d’Azur

Tamaris, quartier de La Seyne-sur-mer et Tamaris le roman

Consulter

Le roman de George Sand Tamaris conte une histoire d’amour dans laquelle tout le spectre des passions humaines est évoqué. De ce récit, nous retiendrons les amours sincères de deux jeunes gens - un médecin et le lieutenant de vaisseau La Florade – épris d’une jeune veuve, la marquise d’Elmeval venue soigner son fils à la Villa Tamaris. La Seyne-sur-Mer, Toulon, Ollioules. Autant de lieux que les personnages parcourent au fil des pages.

Notre ami Pascal Casanova a consacré deux ouvrages au séjour de la romancière dans le Toulonnais :

George Sand et Juliette Adam, une amitié sous le soleil du Midi, Les Presses du Midi, 2018.

et

George Sand, d'une confession l'autre, ouvrage illustré, Les Presses du Midi, 2020

En octobre 1860, George Sand (1804-1876) tombe gravement malade. Après s'être rétablie de la fièvre typhoïde, la plus célèbre des femmes de lettres du XIXe siècle décide de quitter son cher Nohant dans le Berry pour s'établir quelques semaines au bord de la Méditerranée, plus précisément à Tamaris dans le Var. Malgré un état toujours maladif, George Sand sillonne, en compagnie de son amant Alexandre Manceau, de son fils Maurice, de sa dame de compagnie Marie Caillaud et du jeune Lucien Villot, les routes et les sentiers de notre belle Provence.

La fraîche et fertile vallée de Dardennes figure parmi les lieux qu'elle affectionne le plus. Ses moulins à eau, sa flore, ses rivières et ses cascades lui rappellent si bien son Berry qu'elle décide d'y placer le cadre d'un long roman autobiographique : La Confession d'une jeune fille (1865). Cinq ans plus tard, George Sand adaptera ce roman pour le théâtre de l'Odéon dans une pièce intitulée L'Autre. Le soir de la première, une belle actrice, alors débutante, obtiendra un premier triomphe : la grande Sarah Bernhardt !

Pascal Casanova présente son ouvrage lors d’une interview de la chaîne Var-Azur intitulée « La Grande émission », le 3 mai 2021 https://www.youtube.com/watch?v=t0vRBNz89FE

Pour écouter Pascal Casanova visionner la video de 1'45 à 10'45 s

Nous vous proposons également de suivre quelques-unes des randonnées de George Sand lors de son séjour varois. Voici le texte de Marius Autran, qui date de 2001, cette personnalité de La Seyne-sur-mer étant décédée en 2007

George SAND à La Seyne